Un maraîcher à la Morinerie …

Bonne nouvelle ! La mairie a répondu à la demande d’un maraîcher en lui proposant le terrain de la Morinerie sur lequel nous avons obtenu la possibilité de faire du maraîchage et d’y construire un bâtiment agricole grâce à notre amendement de modification du règlement du PLU au dernier Conseil. Une victoire de plus à l’actif d’ARIAL !

CLIQUEZ SUR LE TITRE POUR RETROUVER LES ARTICLES EN LIEN AVEC CE THEME

Propositions du Collectif Cycliste 37 pour une bonne prise en compte du vélo

Dans le cadre de la réflexion sur la réalisation d’une ligne 2 du tramway, le Collectif Cycliste 37 a rédigé un certain nombre de propositions pour une bonne prise en compte du vélo dans la Métropole. Pour rappel, le vélo est un mode de déplacement peu onéreux, ne dégageant pas de gaz polluants, favorisant l’activité physique quotidienne et le maintien en bonne santé, accessible au plus grand nombre. Il nécessite une adaptation de la ville en terme de voiries et d’espaces de circulation protégés, de parking ou abris vélos nombreux, stratégiquement situés et sécurisés.

MORT PROGRAMMÉE DU VIEUX SAINT-PIERRE

Depuis 15 ans, ARIAL s’oppose avec constance à la densification du Vieux Saint Pierre, qui n’est qu’une pratique de remplissage. Depuis 15 ans ARIAL refuse les préemptions et acquisitions destinées à préparer le terrain aux promoteurs. Nous nous associons donc pleinement à la démarche des habitants du quartier et soutiendrons toute initiative prise dans le même sens.

CLIQUEZ SUR LE TITRE POUR LIRE LA TRIBUNE DANS SON INTÉGRALITÉ

Fil d’ARIAL – N°19 – Printemps 2018

Le P.L.U. une fois entériné permettra donc cette urbanisation qui selon nous va à l’encontre d’une vision de la ville de demain. D’une part, on peut avancer l’argument de la préservation du patrimoine puisque le quartier du Vieux Saint-Pierre est le seul qui fut épargné par les bombardements de la seconde guerre mondiale et qui témoigne du passé ( et espérons du futur) maraîcher de la ville. D’autre part, à l’heure où les grandes chaleurs sont de plus en plus durables et élevées, on se doit de préserver les espaces de verdure et de limiter le bétonnage et le goudronnage afin de limiter la montée des températures. Tout simplement les arbres font de l’ombre, les espaces verts absorbent la chaleur. Au contraire, les surfaces bétonnées ou goudronnées emmagasinent la chaleur et la restituent ce qui augmente la température de la ville.