L’eau potable à Saint Pierre où en est-on ?

Nos élus sont intervenus les années passées pour faire avancer ce dossier auprès de la Métropole. Notre dernier courrier courant mai interpellait la Métropole sur les résultats de l’étude concernant les molécules indésirables trouvées dans les eaux de La Loire et sur l’avancée de l’intégration du raccordement du réseau d’eau de Saint Pierre dans le schéma métropolitain.(…)Avec le changement politique intervenu à la Métropole, et avec une reprise normale de l’activité administrative, nous espérons que ce dossier puisse enfin avancer, mais un budget voté pour ces travaux vient d’être reporté en 2021. Ce dossier doit être porté par l’ensemble de la commune. Nous avons donc sollicité tous les groupes du conseil municipal pour organiser une vigilance collective sur ce dossier.

CM1 salle des fêtes 3 juillet 2020

Discours d’investiture de l’élu de la liste « Agir Ensemble : transition écologique et démocratique » – 3 juillet 2020

Mes chers collègues, soyez assurés de la vigilance et de l’engagement
de toute la liste «Agir Ensemble» pour tous ces objectifs de transition écologique et citoyenne.
Monsieur le Maire, j’aimerais terminer par un dernier vœu : la période qui s’ouvre sera sans doute difficile pour la population de Saint-Pierre. Veillons à ne jamais opposer les habitants entre eux, quelles que soient leur nationalité, leur origine, leurs opinions.
Ce sera en tous cas l’engagement de la liste que je représente. LIRE L’INTÉGRALITÉ DE L’INTERVENTION EN CLIQUANT SUR LE TITRE

bouilloire utilisée à St Pierre et ayant du calcaire

CALCAIRE DANS LES TUYAUX : MAINTENANT, ÇA SUFFIT !

Que s’est-il passé ? En 2005, nous nous sommes prononcés pour la connexion de notre réseau avec celui de Tours qui dispose de gros potentiels de production. La majorité a préféré construire sa propre usine, bien corpo-prétrussienne. Seulement elle n’a pas été capable de la construire et l’avait conçue trop petite (elle ne répondait pas à la totalité des besoins de la commune), et … inadaptée !

Il y a en ce moment dans la Loire un surcroit de pollution par des pesticides utilisés dans la culture du maïs et du colza, et notre petite usine n’aurait pas su les traiter ! L’Agence Régionale de Santé n’autorisera pas sa construction. Plus de dix ans perdus !

CLIQUEZ SUR LE TITRE POUR LIRE LA TRIBUNE DANS SON INTÉGRALITÉ

UNE MÉTROPOLE QUI N’ASSURE PAS

La communauté d’agglomération était déjà singulièrement opaque ; avec la désorganisation de la métropole, c’est l’anarchie : plus personne ne semble savoir à qui s’adresser, qui décide et encore moins où on va.

ALERTE !

CLIQUEZ SUR LE TITRE POUR LIRE LA TRIBUNE DANS SON INTÉGRALITÉ

UN AVENIR RADIEUX POUR NOS TUYAUX ?

En juin 2017, nous dénoncions l’incurie de la majorité municipale qui pendant 13 ans a puisé dans la nappe profonde et fragile du cénomanien une eau calcaire qui détériore les canalisations et appareils de tous les habitants. Nous demandions qu’on commence vite les travaux de traitement des eaux de la Loire.

Nous venons de voter une délibération permettant de construire une usine retirant le manganèse de l’eau de surface provenant de la Loire. Elle devrait fournir les 2/3 de notre consommation : on nous l’a assuré, nous y veillerons.
CLIQUEZ SUR LE TITRE POUR LIRE LA TRIBUNE DANS SON INTÉGRALITÉ

Eau potable : nos solutions

Sauf que les1,3 millions d’euros prélevés sur nos factures d’eau ont été engloutis dans le budget communal (voir notre tribune de mai) alors que la métropole, qui a fait ce généreux cadeau aux communes, n’a pas le premier centime pour cela. Nous n’avons pas à faire les frais de ces petits arrangements ! Que la métropole assume ses responsabilités en connectant Saint Pierre au réseau de Tours, sans attendre les calendes grecques !

20 euros sur l'eau

La majorité municipale invente l’impôt sur l’eau.

Et ce n’est pas encore fini ! La métropole endormie sur ses lauriers, demande le maintien de la régie municipale en 2017. Il y a donc encore un budget de la régie de l’eau en 2017, avec les mêmes prix qu’en 2016 et les mêmes excédents (environ 300 000 euros) qui viendront combler le déficit du budget municipal 2018 . Ainsi, nous paierons sur notre facture d’eau, une partie de nos impôts des 2 prochaines années, et nous attendrons longtemps de l’eau non calcaire. Corpopétrussiens, ouvrez les robinets, ce sont vos impôts qui coulent !

Une Métropole pour quel projet de territoire ?

Nous nous sommes prononcés pour l’étape de passage en Communauté Urbaine qui aurait permis d’organiser plus sérieusement les choses. Au lieu de cela, tout est précipité et au final, rien n’est prêt : la soi disant métropole n’a pas les moyens de gérer l’eau, l’urbanisme ; tout se fait dans la confusion la plus totale.

Mais pas question d’abdiquer sur les sujets qui nous tiennent à cœur : la qualité de l’air, une régie intercommunale de l’eau, des transports collectifs à la mesure des besoins, le développement d’une agriculture urbaine, une meilleure gestion des déchets, une stratégie des risques d’inondation concertée et assumée par tous.

bouilloire utilisée à St Pierre et ayant du calcaire

13 ans de calcaire dans nos tuyaux, merci qui ?

Jusqu’en 2004, notre eau potable provenait de deux origines : des puits dans le lit de la Loire fournissaient de l’eau de surface, et des puits profonds, dans la nappe d’eau du Cénomanien complétaient. En 2004, on trouve du manganèse dans l’eau de surface. Provisoirement, on arrête de pomper cette eau, et tout est reporté sur le cénomanien, avec deux inconvénients majeurs : l’eau du cénomanien est très calcaire, et la nappe, surexploitée, est en danger : depuis des décennies, on prévoit d’y baisser les prélèvements.