La concertation, un art difficile. L’exemple des rythmes scolaires

Le nouveau maire a annoncé vouloir appliquer le passage aux quatre jours dès la rentrée de septembre 2020. Il s’en est suivi une certaine confusion. Le 22 juillet, à la suite de malentendus, des délégués des parents qui attendaient en vain une conférence téléphonique avec le Maire, vigilants, se sont retrouvés en réunion avec des conseillers municipaux de la commission des affaires scolaires. Ils ont d’abord posé des questions : Pourquoi une telle urgence ? Pourquoi imposer de nouveaux changements à des enfants déjà éprouvés par le confinement et le déconfinement ? Quelles seraient les implications en termes d’organisation familiale et de tarifications des activités péri et extra scolaires ? Comment concerter réellement les parents d’élèves ? .

RYTHMES SCOLAIRES : NOS PROPOSITIONS

Pour 2019, nous proposons la solution élaborée à Lannion en 2013, avec l’accord quasi unanime des parents et des enseignants : 5 matinées de 4 heures (2 fois 2h avec une coupure d’au moins 15 min) et 2 après-midi de 2 heures d’enseignement scolaire (soit 24 heures) et 2 après-midi de TAP. Cette organisation a été refusée parce qu’elle dérogeait à la loi Peillon qui fixe 9 demi-journées de cours. Mais puisque tout le monde ou presque déroge actuellement, pourquoi ne pas déroger avec une solution innovante respectant réellement les rythmes de vie des enfants ?

CLIQUEZ SUR LE TITRE POUR LIRE LA TRIBUNE DANS SON INTÉGRALITÉ

4 JOURNÉES ET DEMIE OU 4 JOURNÉES, QU’EST-CE QU’ON COCHE ?

Pour les élèves, l’école le matin s’avère plus favorable aux apprentissages donc 5 matinées plutôt que 4, c’est probablement offrir plus de chances de réussite à chacun.
De même on préfèrera le samedi au mercredi pour cette 5ème matinée. Souvenons-nous du samedi matin qui a facilité jusqu’en 2007 (passage à l’école de 4 jours) les moments d’échanges informels entre les parents et les enseignants. Il contribuait par ailleurs à une continuité plus rythmée des apprentissages générant moins de fatigue et plus d’entrain.
CLIQUEZ SUR LE TITRE POUR LIRE LA TRIBUNE DANS SON INTÉGRALITÉ