PLAN LOCAL D’URBANISME : PRÉSERVONS L’AVENIR

Tribune du groupe “Citoyens Actifs et Ouverts “

Clarté du mois de novembre 2018

Drôle d’histoire que celle de ce premier PLU de notre ville : démarré tardivement, court-circuité par la prise de compétence de la métropole, il marque plus la fin d’une époque que le dessin d’une ère nouvelle.  Toutes les orientations d’urbanisme qui ont fait la preuve de leur médiocrité sont poursuivies : remplissage des îlots du Vieux St Pierre, abandon de l’agriculture urbaine, urbanisation en taches, architecture de lotissement, absence de politique de l’arbre … et toujours la même obsession : le nombre d’habitants.

Reconnaissons que l’objectif stupide d’atteindre 20 000 habitants a été abandonné. Mais même à 16 000 habitants, la philosophie reste la même : ne pas chercher le bien-être des Corpopétrussiens, mais la taille de la population. La municipalité n’envisage-t-elle pas de construire dans les quelques espaces vides de la Rabaterie ?

Ce PLU a rencontré une opposition nouvelle qui s’est organisée pour devenir collective et positive. Ce serait un vrai défi de préserver toutes les zones vertes du Vieux Saint Pierre, quartier patrimonial unique dans l’agglomération. Notre ville a d’autres atouts : la proximité de la Loire, les terres maraîchères de la Morinerie, un terrain plat propice au vélo. Elle a aussi des collectifs prêts à réfléchir pour construire une ville qui valorise ces atouts. Cette opportunité ne doit pas être manquée. Et la première étape est d’empêcher les destructions rendues possibles par le projet actuel, et qui pourraient bien être irréversibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.